Cet article est publié. Modifier l’article
Entretien avec Philippe Jeanmichel
Philippe JEANMICHEL, auteur de Autistes Asperger, votre recherche d'emploi en 120 conseils
En vente sur le site https://www.alafabrique-editions-handicap.com/ Commandes groupées, envois au tarif réduit “livres et brochures” international, nous consulter : contact@alafabrique.com


FA - Philippe Jeanmichel, vous êtes à l'origine de la page Facebook "aspiconsult", auteur de "Autistes Asperger, la clé de votre recherche d'emploi en 120 conseils", qui êtes-vous, quel est votre parcours... quelle est en somme votre légitimité pour conseiller les personnes TSA dans leur recherche d'emploi ?
PJ - J'ai occupé différents postes dans des établissements publics en charge de l'emploi, l'insertion professionnelle, la reconversion, la lutte contre les exclusions mais aussi le volet emploi des grandes infrastructures, des nouvelles technologies... À des postes différents, comme chargé de mission dans les Ardennes à l'époque de la reconversion de la sidérurgie et de l'ouverture d'une centrale nucléaire, en Seine et Marne à l'époque du développement du secteur IV de Marne la Vallée et de l'ouverture du parc EuroDisney, comme directeur d'agence au Havre au moment de la fermeture de la Navale ou de la réforme des dockers ou encore de la construction du pont de Normandie, comme directeur départemental dans les Vosges lors de la reconversion de ce qu'il restait d'entreprises textiles dans les vallées ou encore en direction régionale à Poitiers avec le développement du parc et du technopole du Futuroscope ou le chantier titanesque de la LGV Sud-ouest. C'est dans cette région, que j'ai été diagnostiqué SA. J'ai alors mieux compris toutes les difficultés personnelles que j'avais dû surmonter depuis ma jeunesse pour m'accrocher et réussir à tenir le cap. J'ai découvert à ce moment l'autisme et ses manifestations dans lesquelles je me reconnaissais et qui me donnaient enfin une clef de lecture de cinquante années de vie et trente d'expérience professionnelle. J'ai alors pensé que je pouvais modestement mais utilement associer mes deux vies pour en tirer des conseils pratiques, trucs, astuces sans visée scientifique, mais avec l'idée d'aider celles et ceux qui, tout en étant proches de l'emploi, doivent comprendre et maîtriser leur différence pour réussir leur inclusion professionnelle.
FA - Plusieurs guides et études sur l'emploi des personnes TSA ont été rédigés au fil des ans. Quelle sont les spécificités de ce tout nouveau guide ?
PJ - Oui, j'ai eu l'occasion de prendre connaissance de ces guides qui donnent des conseils ou des informations aux personnes, aux proches, aux employeurs ou aux personnels d'intermédiation. Je crois qu'il faut se mettre d'accord sur la définition d'un guide. Si on évoque un outil de travail, une méthode progressive de recherche d'emploi, structurée autour de 120 conseils pour les TSA/SA, un document sur lequel ils peuvent s'auto-diagnostiquer avec plus de 220 questions, prendre des notes, progresser selon un planning d'environ quatre mois… alors oui, ce guide est une nouveauté. Il s'appuie sur les techniques usuelles de recherche d'emploi à la différence près, mais elle est de taille, qu'elles sont adaptées aux difficultés mais aussi au potentiel des SA pour leur permettre de construire un projet réaliste autour de leurs atouts et leur donner ou rendre une confiance perdue. C'est aussi un guide élaboré par un SA qui sait de quoi il parle au fond de lui-même pour d'autres SA. Je crois que c'est cela l'originalité de ce guide, pris au sens de guidance, cheminement, réflexion personnelle et objectifs d'action concrets et réalistes.
FA - Vous exercez à temps plein des responsabilités professionnelles exigeantes, vous alimentez depuis plusieurs mois déjà la page facebook "aspiconsult". Qu'est-ce qui vous a incité à vous lancer dans ce projet d'édition ?
PJ - J'ai constaté que les conseils diffusés sur ma page intéressaient un public de plus en plus large, beaucoup s'y retrouvaient et regrettaient que les conseils disparaissent au fil de la page. L'adhésion très rapide de mon éditrice puis de personnalités aussi célèbres dans le monde de l'autisme qu'Isabelle Hénault, Tony Attwood, Christine Philip, puis de spécialistes et praticiens françaises et canadiens, m'a convaincu qu'il fallait donner corps à cette méthode, ce que ne permet pas une page Facebook. Créer un outil de travail est gratifiant car cela représente la synthèse d'une vie personnelle et professionnelle qui, je l'espère, aidera chacun à bâtir son projet avec courage mais aussi avec espoir.
FA - Pourquoi vous adresser spécifiquement aux personnes Asperger ? N'est-ce pas un peu contre-productif dans le contexte actuel de revendication de l'inclusion pour tous ?
Deux raisons expliquent ce choix. C'est d'abord une histoire de vie et c'est par le SA que je suis entré dans ce monde dont j'ignorais tout. J'ai donc voulu y faire référence comme un clin d'œil au destin. La seconde raison est la cible visée. Au regard de mon vécu, je ne suis pas en mesure de proposer une méthode universelle qui s'applique à tous les TSA. Ce serait malhonnête, léger ou inconscient de ma part. Je me contente donc de conseiller celles et ceux dont je suis proche en laissant à d'autres le soin d'appréhender ce sujet pour des publics qui sont plus éloignés de l'emploi. L'inclusion pour tous est un bel objectif auquel j'adhère sur le plan moral mais qui requiert une palette de compétences diverses et complémentaires selon la distance à l'emploi.
PJ - Qu'attendez-vous de cette parution ? Quelles sont vos ambitions pour la suite ?
Je voudrais que ce guide devienne un outil de référence pour le segment de population concerné. Voire qu'il puisse être réédité chaque année, enrichi et actualisé ; j'ai d'ailleurs rédigé depuis sa mise sous presse une quarantaine de conseils supplémentaires, toujours inspirés de ma propre expérience. L'idée est aussi de le compléter de focus sous forme d'ateliers thématiques en matière de recherche d'emploi (le CV, le projet professionnel, l'entretien d'embauche...). Là encore, les méthodes sont bien connues mais elles n'ont jamais été adaptées à ce public. Il faut réfléchir au format : fascicules papier à prix tiré, supports numériques interactifs. Pour cela, il faut trouver des financements et rien ne sera possible sans une certaine notoriété. Une autre idée serait d'adapter ce guide en langue anglaise car les conseils donnés sont indépendants des marchés locaux du travail. De son côté, la page "aspiconsult" perdure et diffuse, outre mes conseils, les articles relatifs à l'emploi disponibles sur le web qui peuvent intéresser les TSA.